2011 : année record pour le maïs…

105 q/ha soit 6 q/ha de plus que le record initial de 2007. “Ce rendement nous a surpris”, a reconnu Jean-Paul Renoux responsable maïs chez Arvalis, lors d’une conférence de presse de l’assemblée générale des producteurs de maïs (AGPM) le 26 octobre à Paris. Si les conditions climatiques ont favorisé les rendements, avec l’arrivée des pluies en juillet, l’AGPM explique surtout ce résultat par la génétique et les nouvelles techniques de production. «Les maïsiculteurs sèment désormais plus tôt ce qui permet d’éviter les problèmes de sécheresse, de pyrale et les attaques d’oiseaux». A noter qu’une partie du maïs fourrage, dont les rendements s’établissent autour de 16 à 17 t de MS/ha pourrait être finalement utilisée dans la filière maïs grain. Une tendance qui pourrait concerner plus de 50 000 hectares, selon l’AGPM. S.Ay.

«Pour les débouchés alimentation animale, il faudra faire attention à la richesse des maïs en amidon, qui vont constituer des bombes énergétiques », insiste Jean-Paul Renoux.
Côté marché, l’Union européenne, avec 62 Mt, devrait atteindre l’autosuffisance et réduire en conséquence ses importations. « La France, par sa récolte record d’environ 16 Mt, devrait consolider sa position de leader en Europe et conforter ses parts de marché en Espagne et en Europe du Nord, poursuit Cédric Poeydomenge, directeur adjoint de l’AGPM. Elle a aussi de belles perspectives en Afrique du Nord et dans les pays tiers où 500 000 tonnes pourraient être commercialisées ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *