25 structures signent une charte sur les biointrants dans le Grand Est

À la foire de Châlons, les entreprises du biocontrôle, des biostimulants et des biofertilisants, les coopératives agricoles ou encore les chambres d’agriculture ont rejoint l’initiative de la région Grand Est pour le développement d’une filière sur les biointrants. Un plan d’actions sera décliné d’ici au début de l’année 2022.
25 partenaires ont signé la « charte pour le développement durable des biointrants en région Grand Est » le 10 septembre lors de la foire de Châlons.
« Nous voulons devenir la première région française d’expérimentation et de production des intrants biosourcés d’ici cinq à sept ans », a indiqué Philippe Mangin, vice-président agriculture et bioéconomie de la région Grand Est, le 10 septembre, lors de la foire de Châlons. À cette occasion, 25 partenaires ont signé la « charte pour le développement durable des biointrants en région Grand Est » dont l’association française des entreprises du biocontrôle (IBMA), le syndicat des professionnels sur le secteur des biostimulants et biofertilisants (Afaïa), la Région Grand Est, les chambres d’agriculture, la coopération agricole Grand Est,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil