Abeilles : 30 % de pertes lors de l'hiver 2017-18

Environ 13 000 apiculteurs, sur les 46 500 contactés par le ministère de l’Agriculture, ont participé à une enquête menée en collaboration avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Les réponses ont été reçues entre le 6 juillet et le 31 août. Une première analyse a été livrée le 25 octobre. Elle fait état de pertes proches du tiers du cheptel, à 29,4 %.

Un constat, pas d’explications

L’approche statistique proposée permet d’établir un lien entre le niveau du taux de mortalité et la taille des cheptels : « Le taux de mortalité à l’échelle de l’exploitation apicole dépend étroitement du nombre de colonies détenues, avec un taux rapidement plus élevé pour les apiculteurs détenant un petit nombre de colonies. » Impossible, en revanche, de tirer des enseignements géographiques, les données étant trop hétérogènes d’une région à l’autre. Les causes de la mortalité ne sont pas investiguées.

Accentuer la surveillance de la Mortalité des abeilles

Le ministère rappelle qu’un plan d’aide aux apiculteurs de 3 M€ est en cours de déploiement. Une accélération des dispositifs de suivi de la Mortalité des abeilles est également annoncée, avec un financement prévu pour des analyses toxicologiques « quand les mortalités ne sont pas expliquées par d’autres causes aisément mises en évidence. » Le ministre invite enfin la filière apicole « à définir rapidement une stratégie nationale collective de lutte contre le Varroa qui soit à la hauteur des enjeux. »

Autres articles du fil