Agribalyse, l’agriculture biologique ne s’y retrouve pas

À l’occasion de la diffusion au public des résultats de la base de données environnementales de référence pour l’alimentation, Agribalyse, l’Ademe et l’Inrae ont organisé un colloque digital le 29 septembre. L’occasion pour les chercheurs, professionnels et pouvoirs publics d’exposer leurs attentes et critiques envers la méthode de calcul et d’expliquer le projet d’affichage environnemental aux consommateurs.
« L’agriculture biologique pose un défi à l’ACV ». La formule de Hayo M.G. Van der Werf, ingénieur de recherche à l’Inrae de Rennes, résume la problématique à laquelle sont confrontés les instituts de recherche et les pouvoirs publics quant à l’évaluation de l’impact environnemental de l’alimentation, puis de son affichage aux consommateurs. La mise à disposition au grand public des résultats de la base de données Agribalyse, officialisée par un colloque 100 % digital organisé le 29 septembre par l’Inrae et l’Ademe, soulève deux problèmes majeurs : le premier d’ordre épistémologique, le second d’ordre stratégique.…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil