Agrocarburants : fin de l’avantage fiscal pour l’huile de palme

Le 20 décembre, les députés ont mis fin à l’avantage fiscal permettant l’incorporation d’huile de palme dans les carburants à partir de 2020. Une orientation adoptée dans le cadre de l’examen final du projet de loi de finances 2019, malgré l’avis contraire du gouvernement et du Sénat. Les rapporteurs de l’amendement comprenant cette mesure affirment qu’elle « confirme l’engagement du Gouvernement de fermer une fenêtre qui donnait la possibilité d’incorporer de l’huile de palme dans les biocarburants », et y voient également un « signe fort » envoyé à l’Europe.

Quid de l’approvisionnement de la raffinerie de la Mède ?
Dans le cadre de la directive énergie renouvelable RED II, en cours de validation, la Commission doit en effet lister, en février 2019, les critères permettant de plafonner puis d’éliminer les agrocarburants contribuant le plus fortement à la déforestation et aux changements d’affectation des terres.
Plusieurs ONG environnementales se félicitent de cette mesure, espérant notamment qu’elle remettra en cause l’approvisionnement de la bioraffinerie Total de la Mède, qui devait intégrer plusieurs centaines de milliers de tonnes d’huile de palme importée.