Agromousquetaires et Intermarché lancent la première filière blé HVE de la grande distribution

« L’agriculture du futur se trouve entre le conventionnel et le bio. La Haute valeur environnementale est pour nous un vecteur important de différenciation », explique Yves Audo, président d’Agromousquetaires, le 15 mai 2019 lors d’un point presse. En partenariat avec les coopératives La Dauphinoise (38) et la Tricherie (86) ainsi qu’Intermarché, distributeur exclusif, le groupe lance une filière blé à Haute valeur environnementale (HVE). L’initiative rassemble les acteurs de la chaîne de production avec, également, la minoterie Degrange (73) pour la production de farine, Le Moulin de la Chaume (07) et Les Moulins de Saint-Preuil (16) pour la fabrication des pâtons. « La HVE est une solide réponse à la demande sociétale », note Olivier Dumont, directeur de la filière boulangerie/pâtisserie d’Agromousquetaires. Déjà engagé en CRC (culture raisonnée contrôlée) depuis 2017, le groupe veut désormais « renforcer son ambition » avec la construction de cette filière blé HVE. « Nous sommes dans une logique de progrès mesurables, avec les quatre piliers de la HVE : réduction des intrants, préservation de la biodiversité, moindre utilisation des pesticides et gestion durable de l’irrigation », détaille Olivier Dumont.

Un prix unique pour permettre le déploiement de pratiques agricoles durables

La présentation de la démarche a eu lieu sur l’exploitation de l’un des 33 premiers exploitants (1) engagés, Guillaume Simon, céréalier à Sainte-Anne sur Gervonde (38). Adhérent de La Dauphinoise, ce dernier a été approché par la structure en 2018, après des discussions entre la coopérative et Agromousquetaires. L’ensemble de ses 300 hectares sont passés en HVE et l’agriculteur, qui pratiquait déjà une culture raisonnée, explique s’y retrouver à plusieurs niveaux. « La HVE nous permet d’avoir une meilleure image auprès du grand public, de mettre en avant nos bonnes pratiques, et financièrement, d’avoir des marges moins serrées. » Agromousquetaires met en place des contrats, garantissant un prix d’achat fixe sur trois ans, à 200 euros la tonne. Un prix majoré de « 35 à 50 € » par rapport aux tarifs conventionnels qui doit inciter les exploitants à investir dans des pratiques agroécologiques, selon Olivier Dumont. « Cet équilibre financier doit aussi leur permettre de tester de nouvelles techniques pour réduire la pression des phytosanitaires et favoriser l’éradication des molécules les plus dangereuses », poursuit-il.

100 % de pain HVE en 2025

Trois références (baguette, pain, pavé) sont disponibles dans les rayons d’Intermarché. Trois autres devraient les rejoindre d’ici à la fin de l’année. La moitié des volumes de baguette traditionnelles a été remplacée par les baguettes issues de la filière HVE, soit 600 000. C’est deux fois plus que les volumes écoulés pour la baguette bio. « Cela conforte notre ambition. Nous sommes aujourd’hui les seuls à proposer du pain issu d’une filière blé HVE dans la distribution française », explique Aude Hennequin, chef de groupe trad et liquides bio, chez Intermarché.

2 500 tonnes de blé ont été récoltées en 2018. « Nous repartons sur les mêmes bases en 2019. Nous parlons beaucoup de ce projet auprès de nos adhérents pour le développer, et avons déjà réalisé une quarantaine d’audits », précise Jean-Yves Colomb, président de La Dauphinoise. Les objectifs affichés par Intermarché sont en effet ambitieux, avec le souhait de commercialiser 50 % des pains de sa marque La Campanière sous le label HVE d’ici à 2023, et 100 % d’ici à 2025.

(1) 18 pour la Dauphinoise, 13 pour la Tricherie     

 

Autres articles du fil