Alimentation animale, point chaud pour les filières d’élevage dès cet automne

Les pâturages ayant souffert de la canicule, de nombreux élevages sont obligés de piocher dans les réserves de fourrage pour nourrir les ruminants. Les éleveurs pourraient avoir recours à des achats d'aliments supplémentaires pour l'hiver. Mais dans les cas de trésoreries tendues, la solution pourrait plutôt être de réduire les cheptels, voire d'arrêter l'exploitation, comme le craignent plusieurs acteurs du secteur.
contractualisation ; Vaches ; Ecoantibio ; alimentation animale
Les conférences de rentrée se suivent, et toutes renvoient à la fragilité du secteur agricole, que le Covid, la guerre en Ukraine et la sécheresse ont éreinté depuis deux ans. Parmi les constats partagés, chez les chambres d'agriculture, au Snia et à  la FNSEA : les filières d'élevage sont particulièrement vulnérables. Les élevages de ruminants, qui s'appuient habituellement sur le pâturage, souffrent. « Les prairies ont grillé. Dans beaucoup de régions, les ruminants ont attaqué les fourrages d'hiver dès le mois de juin », constate la présidente de la FNSEA, Christiane…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil