Après la crise, Intercéréales présentera la note au Gouvernement

Depuis cinq semaines, les acteurs de la filière céréalière font preuve de réactivité et de civisme pour répondre à la demande des consommateurs. La réorganisation implique des surcoûts. Si l’heure n’est pas au bilan, Intercéréales compte bien, après la crise, faire le point avec le ministère de l’Économie et des finances, d’autant que des activités souffrent durement.
La conférence de presse, organisée chaque mois par FranceAgrimer, après son conseil spécialisé dédié aux céréales s’est tenue, le 15 avril, par visioconférence. Près de deux heures d’échanges auxquels était convié Jean-François Loiseau, le président d’Intercéréales. L’occasion pour lui de faire le point sur l’activité de la filière, plus d’un mois après le début du confinement.

Merci à la SNCF

Il n’a pas hésité à saluer « le civisme des salariés. Des aménagements du temps de travail ont été instaurés : équipes en 3x8, travail 6 jours, voire parfois 7 jours sur 7. Chacun a su s’adapter, rapidement. » La cellule de…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil