Arterris poursuit l’optimisation du process de ses usines de semences

Au travers de son projet Opus, le groupe Arterris compte reconfigurer ses trois usines de production de semences. La première phase est achevée, la seconde le sera en juin 2022. Coût de l’enveloppe, 14 M€ avec, à la clé, un objectif de gain de productivité de 15 à 20 %.
Arterris
« Créer un modèle économique solide et pérenne » : tel est l’objectif du projet Opus de la coopérative Arterris. Opus pour Optimisation des processus des usines de semences. D’un montant de 14 M€, ce dispositif se décline en deux phases dont la première vient d’être achevée. Si le projet global concerne les trois usines du groupe (1), la première étape visait surtout la reconfiguration du site de Castelnaudary. Ainsi, différents aménagements ont été opérés :
  • Construction d’un bâtiment dédié au traitement et à la conservation des semences bio hybrides.
  • Installation d’une nouvelle machine d’enrobage de semences plus écoresponsable avec notamment…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil

Yildirim reprend la participation de Rosier, dont Borealis se sépare

30 septembre 2022
Après la vente de son activité azote, qui devrait être cédée à Agrofert pour 810 M€, Borealis se sépare de sa filiale d'engrais minéraux, Rosier. La firme autrichienne a annoncé vendre sa participation de 98,09 %  au groupe turc Yildirim. Les deux groupes ont dévoilé le 26 septembre...