Arvalis chiffre l’effet des bandes fleuries en grandes cultures

Arvalis-Institut du végétal veut mieux comprendre les effets bénéfiques de la biodiversité sur les grandes cultures et les chiffrer pour intégrer les infrastructures agroécologiques dans le conseil. Des expérimentations sont menées sur le site de la Jaillière en Loire-Atlantique.
Arvalis-biodiversite-jailliere-say-min
L’équipe d’Arvalis-Institut du végétal, de gauche à droite : Jonathan Marks Perreau, ingénieur, Stéphane Jezequel, directeur scientifique, Véronique Tosser, responsable biodiversité, et Alain Dutertre, responsable de la station expérimentale de la Jaillière.
  Arvalis-Institut du végétal veut mieux étudier les services écosystémiques rendus par la biodiversité. L’institut technique des grandes cultures cible les bandes fleuries. Si cette infrastructure n’est pas nouvelle, Arvalis veut quantifier ses bénéfices pour pallier le manque de données en la matière. L’objectif est aussi de faire du tri dans les méthodologies, les protocoles, les outils utilisés et de proposer un conseil complet aux agriculteurs.

Etudier l’équilibre entre auxiliaires et ravageurs

L’équipe du site de la Jaillière en Loire-Atlantique a ainsi mis en place, en mars 2021, une bande fleurie…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil

Biocontrôle, partenariat entre Afyren et Cearitis

7 février 2023
La société de technologie verte Afyren et la start-up de solutions de biocontrôle Cearitis annoncent, le 7 février dans un communiqué, un partenariat pour fournir aux arboriculteurs une solution alternative aux produits phytosanitaires de synthèse afin de lutter contre les mouches des fruits....