Arvalis programme des actions pour faire remonter le taux de protéines des blés

Si les blés dernièrement récoltés présentent des poids spécifiques, des indices de chute de Hagberg, une qualité visco-élastique et un comportement boulanger satisfaisants… ils pêchent en revanche côté teneurs en protéines. De 11,2 % en moyenne, ces teneurs sont en retrait de 0,2 point par rapport à l'an dernier. « Les teneurs en protéines du blé tendre présentent une tendance à la baisse depuis 2005, explique Jean-Paul Bordes, chef du département recherche et développement d'Arvalis-Institut du végétal. Nous avons donc décidé de lancer un plan d'actions pour retrouver un niveau de 11,5 % de façon durable. » L'Institut craint avant tout que les agriculteurs se démotivent quant au fractionnement de l'azote et ne réalisent plus de troisième apport.
Le plan d'actions prévu par Arvalis-Institut du végétal prévoit une campagne de communication basée sur le concept d'itinéraire technique protéine, en jouant sur les trois points clés « variété, pilotage, apport tardif ». Ainsi, les documents publiés par l'institut identifient déjà la liste des variétés les plus adaptées à un enrichissement en protéines, et le sujet sera abordé au cours des réunions techniques de cet automne.

Exploiter les résultats Farmstar

« Nous allons également proposer aux OS impliqués dans la démarche Farmstar de mettre en place un réseau de comparaison entre les parcelles pilotées et celles conduites en itinéraire conventionnel », précise Jean-Paul Bordes. Et ce afin d'exploiter et de valoriser les résultats pour démontrer aux producteurs l'intérêt du pilotage.
L'institut compte également argumenter l'intérêt du calcul de la dose d'azote optimum, notamment en zones vulnérables et dans les aires d'alimentation de captage prioritaires. Dans ces derniers, une stratégie alternative à la réduction de la fertilisation azotée repose sur le programme Azur, qui vise la mise en œuvre de tous les systèmes d'aide à la décision relatifs à la fertilisation azotée.
Enfin, Arvalis-Institut du végétal va développer l'aide à la décision, avec les OAD existants mais également la mise en service d'un nouvel outil internet multicultures pour la fin 2013. Il compte par ailleurs sur la mise en place de nouveaux critères au CTPS pour faire évoluer le portefeuille des variétés futures vers une génétique plus efficiente vis-à-vis de l'azote, ainsi que sur de nombreux travaux de recherche en cours.


Photo : « L'objectif est de mettre tous les moyens en œuvre pour que nos blés tendres retrouvent, de façon durable, 11,5 % de protéines en moyenne nationale », souligne Jean-Paul Bordes, chef du département recherche et développement d'Arvalis-Institut du végétal.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *