Ascenza baisse la charge chimique de son portefeuille de solutions

D’ici à 2030, Ascenza cible un chiffre d’affaires composé à 23 % par des solutions d’origine naturelle et à 35 % par des produits combinant la chimie de synthèse et des substances naturelles. La société agrochimique affiche sa volonté de devenir un acteur clé du marché de la protection des plantes, avec une offre efficace et durable. En France, une croissance de 10 % par an est attendue. 
charge chimique
Philippe Bandiera, directeur France d’Ascenza, José Ruivo, directeur développement pour l’Europe, et Bruno Thevret, directeur commercial France.
Du combinatoire prêt à l’emploi, telle est la stratégie 2030 pour laquelle opte la société agrochimique Ascenza. L’objectif est de baisser la charge chimique des solutions de protection des cultures, en y intégrant des extraits de plantes, du biocontrôle, des adjuvants. « En 2030, 35 % de notre chiffre d’affaires devrait être apporté par de nouveaux produits alliant la chimie conventionnelle et des substances naturelles, explique Philippe Bandiera, directeur France, lors d’une conférence presse organisée à Paris le 9 février 2022. Les produits phytosanitaires conventionnels ne représenteront plus que 40 %, contre 93 %…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil