Au Space, Jean-Marc Ayrault précise sa feuille de route pour l’agriculture

« J'ai ressenti leurs angoisses, le début d'une colère », a expliqué Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre lors de sa visite au Space, le salon de l'élevage, le 12 septembre à Rennes. Avant sa conférence officielle, il s'est entretenu avec les représentants syndicaux qui lui ont expliqué la situation difficile de la filière volaille, depuis, notamment, la baisse des restitutions à l'exportation. Les éleveurs, eux, avaient organisé une grande chaîne humaine pour manifester leurs craintes de l'avenir. Devant l'ambiance agitée dans les allées, le Premier ministre a finalement rebroussé chemin et écourté sa visite des stands. Dans son discours, "il a annoncé une accélération du plan d'action « filière volaille », dévoilé en avril, qui entend mobiliser des moyens pour le soutien aux investissements industriels dans les abattoirs, par le biais de FranceAgriMer, et pour aider à la modernisation des bâtiments d'élevage. Le gouvernement français déposera par ailleurs un recours pour rétablir des restitutions à l'exportation. Des aides sont également prévues pour que les accouveurs et les organisations de producteurs dans la volaille puissent résister dans les prochaines semaines. « C'est une urgence, j'en mesure la gravité », a-t-il indiqué.

Photo : Jacques Jaouen, président de la Chambre d'agriculture de Bretagne, avec Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre lors de sa visite au Space, le salon de l'élevage, le 12 septembre à Rennes.

De manière plus large, le premier ministre a rappelé que son objectif est d'accroitre la compétitivité du secteur agricole : prix agricoles avec le respect des contrats dans les filières, protection contre la volatilité des prix dans le cadre de la loi bancaire de 2013, réduction du coût du travail et des charges.

Le CICE étendu aux coopératives agricoles
Il a également promis que les marges de manœuvre laissées aux Etats membres dans le cadre de la politique agricole commune seront utilisées au « maximum au bénéfice de l'élevage et de l'emploi ». Il entend dans ce cadre faire bénéficier les coopératives agricoles du CICE, le Crédit impôt compétitivité emploi. « Nous y travaillons avec Stéphane Le Foll auprès de la Commission européenne ».

Autre levier : le choc de simplification, demandant à son ministre de l'Agriculture, une feuille de route pour le secteur agricole d'ici à un mois, et citant le décret du 20 août modifiant le régime des installations classées pour les éleveurs de volaille export. « C'est une première étape et il y en aura d'autres », a insisté Jean-Marc Ayrault.
Abordant le sujet de la loi d'avenir agricole, le Premier ministre a mis en avant trois mesures phares : l'installation des jeunes, la consommation du foncier, l'enseignement et la recherche.

« Le modèle agricole breton n'est pas mort ! »
Sur le secteur agro-alimentaire, le Premier ministre a annoncé qu'un tour de table sera organisé, pour déboucher sur un nouveau fonds dédiés aux investissements et ainsi, mobiliser au moins 50 M€ supplémentaires pour des interventions en fonds propres.
Feuille de route précisée, Jean-Marc Ayraut a demandé aux acteurs agricoles bretons de bâtir un « plan Bretagne », d'ici à la fin de l'année. « Le modèle agricole breton n'est pas mort ! », a-t-il insisté, reconnaissant qu'il doit toutefois s'adapter aux évolutions du monde.
S.Ay.

 

Photo : Les éleveurs et leurs organisations syndicales avaient préparé une chaîne humaine, alertant sur les difficultés de la filière volaille, pour accueillir le Premier ministre.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *