Autonomie protéique, l’atteinte des objectifs « n’est pas certaine » selon l’Idele

Six mois après le lancement du programme Cap Protéines, ses deux copilotes, l’Institut de l’élevage et Terre Inovia, ont pris la parole lors d’une conférence au Space, à Rennes, le 15 septembre. Après avoir rappelé l’enjeu du programme, ils ont averti sur la difficulté que représentait l’objectif d’autonomie protéique des exploitations d’élevage en ruminants, et ont souligné la nécessité d'un accompagnement technique des éleveurs.
Lancé en janvier 2021, le programme Cap Protéines, co-piloté par l’Institut de l’élevage et Terres Inovia, a pour ambition d'atteindre les objectifs du Plan protéines, à savoir couvrir le déficit en protéines végétales destinées à l’alimentation humaine, réduire la dépendance française aux importations pour l’alimentation animale et renforcer l’autonomie protéique des exploitations d’élevage en ruminants. « La réussite du programme n’est pas certaine, la France a déjà tenté plusieurs plans protéiques qui n’ont pas fonctionné », affirme Jérôme Pavie, responsable du service fourrages et pastoralismes à l’Institut de l’élevage, lors d'une conférence organisée le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil