Auvergne-Rhône-Alpes : échanges renforcés entre la coopération et les lycées agricoles

Coop de France Auvergne-Rhône-Alpes (Ara) et la Direction régionale de l’agriculture, l’alimentation et de la forêt ont signé le 4 octobre, lors du Sommet de l’Elevage, une convention sur trois ans pour favoriser les synergies entre le monde de la coopération et l’enseignement agricole. « La coopération fait partie du programme des lycées agricoles, mais il est important que ce modèle soit bien compris, avec la vision actuelle des enjeux et la réalité économique de ces entreprises », souligne Pascal Goux, de Coop de France Ara. Ce partenariat a aussi vocation à travailler sur le renouvellement de génération. « Il faut voir comment les coopératives peuvent accompagner et contribuer à l’installation et la transmission des exploitations agricoles, mais aussi comment elles peuvent améliorer le renouvellement de génération de leurs adhérents et de leurs salariés », explique Pascal Goux.

Rencontres bilatérales et outils pédagogiques
Un comité de pilotage mixte va être constitué pour construire le calendrier des actions à mettre en oeuvre. Dans un premier temps, un état des lieux sera réalisé pour recenser les actions déjà mises en place. Des échanges, avec des élus de coopératives au sein des établissements scolaires seront instaurés. Mais l’idée est aussi de faciliter l’accueil de jeunes dans les entreprises coopératives, au travers de stages, d’alternances, de rencontres. Coop de France va aussi créer des outils pédagogiques à destination des enseignants et mettra en ligne prochainement une plateforme pédagogique avec de nombreux supports relatifs à la coopération : vidéo, pdf, présentation powerpoint, etc. « Nous réfléchissons aussi à la création d’un Challenge autour du thème de la coopération qui mobiliserait les étudiants autour de projets », conclut Pascal Goux.

Autres articles du fil

Le Snia identifie deux priorités pour la présidence française de l’UE

21 janvier 2022
Le secteur de la nutrition animale a identifié deux dossiers essentiels pour lesquels une stratégie et une harmonisation européenne est indispensable : la lutte contre la déforestation importée et la révision de la règlementation additifs en alimentation animale. Pour le premier, un projet...