Aux Culturales, l’innovation fait son show

Près de 15 000 visiteurs ont sillonné les allées des onzièmes Culturales, les 24 et 25 juin  à  Villers-Saint-Christophe dans l'Aisne. Un record de fréquentation pour cette manifestation orchestrée par Arvalis et ses 30 partenaires. 200 exposants, 30 espèces végétales à l'honneur sur 10 hectares. 200 exposants ont répondu présents, contre 140 il y a seulement deux éditions.

Nouveauté : le show des innovations fait participer les visiteurs
Les Shows de l'innovation, organisés par Arvalis – Institut du végétal, étaient l'une des grandes nouveautés de cette édition 2015. Equipés d'un boitier électronique, jusqu'à 300 visiteurs pouvaient participer à ces shows. Quizz, vidéos, entretiens avec des spécialistes et démonstrations concrètes… Différents thèmes ont ainsi été décryptés : biodiversité, biocontrôle, strip till, nouvelles technologies, couverts permanents et progrès génétique. L'occasion pour les visiteurs d'en savoir plus sur les problématiques traitées… mais aussi pour les organisateurs de mieux connaitre le niveau de connaissance du public. Ainsi, 78 % des participants au show biocontrôle savaient que les premières spécialités avaient été utilisées au 19e siècle, ou encore 75 % soupçonnaient que le biocontrôle représente aujourd'hui environ 5 % du marché de la protection des plantes aujourd'hui.

Des agriculteurs dans les allées… et les essais
Comme de tradition, des parcelles d'essais et des vitrines végétales exposaient des solutions techniques éprouvées et opérationnelles. 19 ateliers, sur des thèmes transversaux ou par culture (maïs, céréales, oléoprotéagineux, betteraves, lin, pomme de terre, tabac…) étaient présentés. « Dans la région, il est un peu tôt pour moissonner les orges, et il fait beau : les agriculteurs sont donc venus en nombre, estime l'un des ingénieurs en charge de l'atelier lin. Nous sommes challengés sur de vraies questions techniques. »

Les chambres d'agriculture placent leurs loupes dans le parcellaire
Partenaires des Culturales, les Chambres d'agriculture de Picardie ont participé aux shows de l'innovation. Ce qui ne les a pas empêchées de développer des thématiques spécifiques sur leurs stands. Observer le milieu vivant qu'est le sol grâce aux profils culturaux, évaluer la population de vers de terre d'une parcelle, suivre et identifier les auxiliaires dans ses cultures… Les chambres ont particulièrement axé leur communication sur la meilleure connaissance des milieux agricoles. Des focus ont également été faits sur le contrôle technique des pulvérisateurs, et l'outil Mes p@rcelles : plus de 1000 exploitations picardes utilisent ce logiciel d'enregistrement des pratiques culturales.

Des messages techniques et institutionnels
Les Culturales ne véhiculent pas seulement des messages techniques. Elles sont aussi le support d'une communication institutionnelle.  « Saviez-vous que le Cetiom est devenu Terres Inovia ? » C'est la question posée aux visiteurs par les exposants de l'institut technique des producteurs d'oléagineux, de protéagineux, de chanvre et de leurs filières. « C'est frais, donc tout le monde n'a pas encore intégré le changement, mais les gens ne se montrent pas perdus par cette nouvelle identité. Ils n'ont pas de problème à intégrer ce changement », résume Isabelle Lartigot, de Terres Inovia.

Isagri mise sur l'ouverture
Isagri présente sur son stand ses outils d'acquisition de données et d'aide à la décision. En tête de gondole : la console GPS ISA360. Conciliant traçabilité à la parcelle, à travers le logiciel Geofolia, automatisation des pulvérisateurs et épandeurs (via la coupure de tronçon), la modulation des doses et la possibilité d'un pilotage automatique. « Nous jouons l'ouverture, avec des produits compatibles avec tout type de carte de préconisation, indique Charlotte Bonnet, chargée de communication. Et ces outils sont consultables sur ordinateur, tablette, smartphone. »

Innov GPS expose l'ensemble de sa gamme
Du banc de guidage simple au GPS avec coupure de tronçon et auto-guidage, Innov GPS présente l'ensemble de sa gamme.  « Nous ne mettons pas un produit particulier en avant, nous adaptons nos conseils pour coller aux demandes des agriculteurs qui viennent nous consulter », explique un exposant. Une partie des modèles est exposée, dont le modèle le plus récent, le Matrix 430, qui propose une nouvelle génération d'écran de guidage agricole. Son attrait principal est sa simplicité, selon Innov GPS.

Axe Environnement trace les pesticides
Une nouveauté est mise en exergue chez Axe Environnement : Key Field, outil de traçabilité pour l'utilisation des pesticides. Des puces autocollantes sont à fixer sur chaque bidon. Des boitiers fixés dans le local phyto, sur le pulvérisateur, et sur les saches d'emballages vides enregistrent les déplacements et utilisations de produits. Le registre phytosanitaire est rempli automatiquement, et l'agriculteur n'a qu'à valider les relevés. « De trois à quatre jours par an, les formalités phyto ne prennent plus que quelques heures », explique le responsable produit d'Axe Environnement, qui espère que les firmes adopteront rapidement ce système. Aujourd'hui, les puces sont envoyées directement aux agriculteurs, qui les fixent eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *