Bien-être des porcs, le débat se cristallise autour du prix

En posant la question de si le bien-être animal pouvait être un outil de segmentation du marché en porc, la conférence organisée au Space le 16 septembre sur le sujet a montré rapidement les clivages entre les parties prenantes autour de la question du paiement de la transition de l’élevage.
conférence; porcs; bien-être animal
De gauche à droite : Mickael Benoit, administrateur de la Cooperl, Thierry Marchal, président du groupe technique porc des chambres d'agriculture de Bretagne, Yannick Ramonet, délégué scientifique des chambres d'agriculture de Bretagne, Olivier Barraud de l'agence Rivacom, Séverine Fontaine, responsable qualité Carrefour, Ghislain Zuccolo, délégué général de Welfarm, et Stéphane Jamet, responsable BU porc du Gouessant.
Le bien-être animal était le thème principal du Salon des productions animales, Space, qui s’est tenu du 14 au 17 septembre à Rennes. Lors d’un colloque le 16 septembre sur l'élevage des porcs, le débat s’est très vite cristallisé autour de la note à payer. Pour les associations environnementales et le groupe Carrefour, la tendance est inéluctable. « Ce critère gagne tous les ans des points dans les demandes des consommateurs », insiste Ghislain Zuccolo, directeur général de Welfarm. Séverine Fontaine, directrice qualité filière animale pour Carrefour, renchérit : « Certains pays européens du…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil