Bilan céréales à paille : peu de maladies cette année

Une pression maladie d’à peine 9 q/ha sur les blés tendres. Soit moins de la moitié des trois années précédentes. Le bilan dressé par Arvalis est clair : cette campagne, les maladies se sont faites discrètes. Du coup, le marché des fongicides enregistre une baisse de 14 % en valeur et de 11 % en nombre d’hectares traités. Près d’un tiers des surfaces n’a reçu aucun traitement. Baisse du nombre de passages par hectare, baisse des doses, utilisation accrue de produits moins chers : en moyenne les céréaliers ont réduit leur investissement fongicide de 10 €/ha à 67 €/ha. A.G.

Le Sud-Est présente la plus forte nuisibilité des maladies avec une perte de 15 q/ha : le Nord-Ouest, la plus faible avec seulement 6,4 q/ha.
Les attaques de piétin verse ont été très limitées malgré des conditions automnales plutôt favorables. L’oïdium fait son retour après plusieurs années d’une grande discrétion. Alors que la rouille jaune fut essentiellement présente dans les régions océaniques, la rouille brune a été peu nuisible. Très tardive, la septoriose n’a occasionné que peu de dégâts, sauf en Rhône-Alpes. L’helminthosporise, discrète également, ne concerne que les blés sur blés. A l’image de 2009, l’année est de nouveau saine sur le front des fusarioses.
En revanche, le blé dur a souffert des dégâts de la mosaïque et ce, dans toutes les zones de production.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *