Bilan positif de la distribution agricole après un an d’agrément phyto

Côté coops comme côté négoce, l’obligation d’être certifié depuis le 1er octobre 2013 pour se voir délivrer l’agrément qui permet de conseiller et de vendre des produits phytos est jugée très positivement. Tous les adhérents de ces deux fédérations professionnelles exerçant une activité de distribution de produits phytos ont passé en temps et en heure cette nouvelle épreuve réglementaire, et les audits post-certification n’ont engendré aucune mauvaise surprise. « Toutes les coopératives étaient suffisamment préparées et les audits se sont bien passés », confirme Vincent Magdelaine chez Coop de France. « En identifiant mieux les responsabilités techniques et juridiques entre distributeurs et utilisateurs professionnels, cette réglementation répond parfaitement à tous les objectifs de sécurisation et de professionnalisation de cette chaîne », se réjouit Sébastien Picardat, directeur général de la FNA. Clarifications dans la Loi d’avenir Selon Sébastien Picardat, deux questions importantes trouvent par ailleurs désormais des réponses claires au travers de la Loi d’avenir agricole en attente de promulgation : la définition des produits de biocontrôle, solutions peu préoccupantes et méthodes alternatives ; et l’obligation pour tous les utilisateurs professionnels de recevoir un conseil individualisé au moins une fois par an provenant d’un organisme agréé, distributeur ou non. « Cela correspond parfaitement aux objectifs du négociant agricole d’adapter un conseil personnalisé à chaque client, agriculteur ou professionnel des zones non agricoles », commente Sébastien Picardat. Des discussions sont malgré tout toujours en cours entre administration et professionnels pour améliorer les référentiels, dans un souci commun de démarche de progrès. « Les règles de formalisation des préconisations écrites restent une usine à gaz, dans la mesure où les exigences sont à la fois compliquées et pas très pragmatiques », déplore par exemple Vincent Magdelaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *