Bio, les chambres du Grand Est et du Centre Val-de-Loire répondent à la Cour des comptes

Dans son évaluation du fonctionnement des chambres d'agriculture du Grand Est et du Centre-Val de Loire, la Cour des comptes estimait, fin juillet, que les filières bio étaient insuffisamment accompagnées dans ces deux régions. Interrogés par Référence agro, les élus des deux chambres tiennent à nuancer ce constat.
Cour des comptes
Le 19 juillet, la Cour des comptes incitait, dans deux rapports, la Chambre d'agriculture du Grand Est et du Centre-Val de Loire à revoir leur copie concernant l'accompagnement de l'agriculture bio. La session organisée par la Chambre du Centre Val-de-Loire le 30 septembre a été l'occasion d'aborder la question. Contacté par Référence agro, le président de la Chambre, Philippe Noyau, estime que la Cour des comptes fait tout simplement fausse route : « Je me suis fendu d'un courrier pour contredire les constats énoncés. Nous répondons à toutes les demandes d'exploitants travaillant, ou souhaitant travailler en agriculture…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil