Biocer, un plan d’adaptation face à la hausse de l’énergie

Pour faire face à la hausse des coûts de l’énergie, la coopérative de céréales Biocer a engagé des adaptations dans son fonctionnement et dans la relation avec ses adhérents.
Biocer
Frédéric Goy, directeur de Biocer
La hausse de la facture énergétique a des conséquences sur la pérennité des entreprises. La coopérative de céréales bio, Biocer, qui rayonne en Normandie et Hauts-de-France, est dans la tourmente depuis la renégociation de ses tarifs d’électricité, dont le contrat prenait fin le 15 octobre 2022, comme elle l’expliquait à Référence agro à cette date.

Des factures plus que triplées

Finalement, la coopérative repart avec Énercoop. « Les tarifs ont été multipliés par plus de trois mais nous n’avons pas le choix, indique Frédéric Goy, directeur de Biocer, à Référence agro. Le surcoût, pour 2023, sera de…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil