Biocontrôle : Olmix Plantcare teste les propriétés des algues

En pleine croissance, le groupe breton OLMIX mise sur sa matière première, les algues, afin de développer des intrants pour une agriculture plus durable. Après la nutrition des plantes et les biostimulants, la branche Plant Care travaille au développement de produits de biocontrôle.

Réduction des pesticides en légumes et céréales

« Nous menons déjà des travaux d’expérimentation avec Bonduelle, qui permettent une réduction de 50 % des apports de produits phytosanitaires », explique Didier Blin, directeur marketing d’Olmix Plant care. En céréales, des essais sur la substitution des fongicides s’avèrent déjà concluants. Les premières homologations en biocontrôle sont attendues d’ici à trois ou quatre ans, aussi bien en céréales qu’en vigne. « D’ici à cinq ans, nous souhaitons multiplier par deux le chiffre d’affaires d’Olmix Plant Care en France pour atteindre 35 à 40 M€ », indique Didier Blin.
Olmix récolte 30 % des algues françaises et peut compter sur leur qualité pour garantir la fiabilité des produits qui en seront issus. « Les algues de la façade Atlantique évoluent dans une eau froide et subissent un grand marnage, c’est pourquoi elles développent des molécules de défense, ce qui leur confère des propriétés intéressantes », estime Jean-Marie Bochet, directeur international d’Olmix.

Des restaurants « merci les algues »

Le groupe souhaite aller plus loin que la simple production d’intrants agricole. Olmix a racheté deux restaurants ainsi qu’une boucherie situés en Bretagne pour y vendre des produits sous la marque « Merci les algues », créée par Olmix. La viande est issue d’élevages n’ayant reçu aucun antibiotique, les légumes et les blés n’ont pas été traité par des pesticides. Tous, en revanche, ont reçu des traitement à base d’algues. « Aujourd’hui, une trentaine d’éleveurs sont engagés dans cette démarche sans pesticides et sans antibiotiques porté par Olmix », explique Aurélie Garel, responsable communication d’Olmix.