Biodiversité : avec « Des terres et des ailes », la LPO et l'APCA s'allient pour les oiseaux communs des campagnes

La Ligue de protection et des oiseaux (LPO) et les chambres d’agriculture, à travers leur assemblée permanente (APCA), présenteront le 12 octobre un projet mené en commun. Une convention de partenariat doit être signée autour de la démarche « Des terres et des ailes ». L’objectif est de mutualiser l’énergie de l’ONG et des chambres pour favoriser les oiseaux communs des campagnes.

Accompagner et recenser les agriculteurs engagés

« Il n’est plus temps de stigmatiser les agriculteurs, il faut leur donner les moyens d’agir », affirme le président de la LPO, Allain Bougrain Dubourg. Ces moyens sont concrétisés par un site déjà en ligne, qui recense une dizaine d’aménagements, mais également des conseils pour choisir lesquels privilégier. Ce site liste les aménagements effectivement mis en place. « Il s’agit de valoriser les actions de terrain, explique la LPO. Les contributeurs sont invités à poster des photos, des conseils… » Pour le moment, seize agriculteurs sont concernés, pour 21 aménagements paysagers, 31 hectares de surfaces enherbées et 300 mètres linéaires de haies plantées.

Participation « massive » espérée

APCA et LPO espèrent une « participation massive » des agriculteurs, jugée « nécessaire » pour retrouver les conditions favorables à l’accueil des oiseaux et petits animaux. « Aucun objectif n’est donné pour le moment, précise Dominique Aribert, directrice du pôle protection de la nature à la LPO. L’idée est plutôt de voir, la première année, combien s’engageront, pour pouvoir ensuite se donner un cap de plus en plus ambitieux. »
La contribution des chambres prend différentes formes : la communication, via leurs réseaux de terrain, et un appui technique à construire par département. La LPO compte sur un engagement poussé dans les territoires où les chambres et l’ONG travaillent déjà ensemble.

Autres articles du fil