Biodiversité : l'IBPES dévoilera six scenarios à l'horizon 2050

La septième session plénière de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) se tiendra en France entre le 29 avril et le 4 mai 2019 à l’Unesco. À l’issue de laquelle une évaluation mondiale de l’état de la biodiversité sera dévoilée.

Classement des pressions

Il dressera un état des lieux des changements au cours des cinquante dernières années, et des conséquences, analysera les pressions qui pèsent sur la biodiversité et les classera selon leur importance, identifiera les lacunes dans les connaissances et formulera de recommandations. Les experts ont également essayer d’anticiper ce à quoi pourrait ressembler la biodiversité à l’horizon 2050 à la lumière de six scénarios : optimisme économique ; concurrence régionale ; durabilité mondiale ; statu quo ; durabilité régionale et marchés réformés.

Un coût de plus de deux millions d’euros

Dans cette évaluation, l’agriculture devrait être abordée comme impactée par la baisse de la biodiversité, mais également comme une pression sur cette dernière. Ce document servira de référence à l’élaboration du futur cadre mondial pour la biodiversité post-2020. Il aura exigé trois années de travail et un coût de plus de deux millions d’euros.

Lors de la sixième réunion de l’IPBES, qui s’est tenue du 17 au 24 mars 2018 en Colombie, les experts ont publié un état des lieux sur la dégradation des terres et des rapports d’évaluation régionaux pour l’Afrique, les Amériques, l’Asie-Pacifique, ainsi que l’Europe et l’Asie centrale.