Biostimulants : Arysta forme, informe et expose sa stratégie

Arysta a lancé le 11 octobre son site goactiv.fr, du nom de son additif à base d’algues, dans le but d’accompagner le distributeur sur la thématique des biostimulants, pour laquelle le manque d’informations est constaté. L’utilisateur y trouve des données économiques, techniques, réglementaires, scientifiques par cultures. « Chacun de nos clients, grâce à un accès personnalisé, pourra aussi customiser le site selon ses besoins, avec les cultures et les gammes qui l’intéressent », explique Alexander Vatelot, directeur marketing, développement & communication d’Arysta France, à l’occasion d’une conférence de presse dans leurs locaux parisiens.
Ce lancement intervient quelques jours après le symposium organisé par la firme sur le thème des biostimulants à destination de ses partenaires distributeurs, semenciers, et instituts techniques. L’occasion de brosser l’évolution du marché, tant sur les volets réglementaires, agronomiques qu’économiques, et de présenter la stratégie du groupe pour les années à venir, dans un marché qui bouillonne. « Nous pensons que le marché français des biostimulants va être multiplié par trois ou quatre d’ici à quatre ans », estime Alexander Vatelot.

Diversifier les modes d’actions et d’application
Arysta va donc renforcer sa présence sur ce segment de marché, qui représente aujourd’hui 15 % de son chiffre d’affaires en France. D’ici à cinq ans, la firme prévoit le lancement de plus d’une dizaine de produits pour grandes cultures et cultures pérennes : en foliaire, mais aussi raies de semis et traitements de semences. « L’offre en traitements de semences foisonne et on devrait avoir une offre dans tous les sens l’an prochain », constate Alexander Vatelot.
Arysta devrait débuter la commercialisation de deux TS sur maïs, tournesol et céréales pour la campagne 2019-2020. Des changements sur la forme, mais aussi sur le fond. Si le Goactiv, à base d’extraits d’algues, reste son principe actif phare, Arysta compte diversifier les modes d’action en commercialisant des produits à base d’acides organiques purifiés, d’extraits végétaux. « Demain, la nouvelle génération de biostimulants combinera plusieurs modes d’actions », affirme Alexander Vatelot.

Autres articles du fil