Bruxelles impose des droits compensateurs sur le biodiesel indonésien

La Commission européenne a pris la décision d’imposer des droits compensateurs de 8 % à 18 % sur les importations de biodiesel subventionné en provenance d’Indonésie. Une mesure portée au journal officiel de l’UE le 12 août 2019, et qui vise à rétablir des conditions équitables pour les producteurs européens de biodiesel. Une « enquête approfondie » a montré que les producteurs indonésiens de biodiesel « bénéficient de subventions, d’avantages fiscaux et d’un accès aux matières premières à des prix inférieurs à ceux du marché », faisant peser « une menace de préjudice économique sur les producteurs de l’UE », selon un communiqué de la Commission.

Une mesure de plus contre le biodiesel indonésien

Ces nouveaux droits d’importation sont institués à titre provisoire pour quatre mois, tandis que l’enquête se poursuivra avec la possibilité d’instituer des mesures définitives d’ici la mi-décembre 2019. Le marché européen du biodiesel représente environ 9 milliards d’euros par an, les importations en provenance d’Indonésie, à base principalement d’huile de palme, atteignant environ 400 millions d’euros.

L’Indonésie et la Malaisie, déjà vent debout contre le recul progressif des importations de biodiesel à base d’huile de palme par l’UE d’ici à 2030, où elles devraient s’arrêter totalement, ne restent pas inactives. En représailles, le ministre du Commerce de l’Indonésie a ainsi menacé d’augmenter les taxes douanières sur les importations de produits laitiers européens.

Autres articles du fil