Bruxelles reconnaît les critères durables du soja US pour la production de biocarburants

Les États-Unis pourront désormais utiliser leur propre système de certification, le « Soybean Sustainability Assurance Protocol »,  pour assurer la compatibilité de leur soja avec les cahiers de charges européens pour la production de biocarburants. Bruxelles l’a validé le 29 janvier : une décision valable jusqu’au 1er juillet 2021. Contrairement à ce qui a pu être relayé dans la presse grand public, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle.

« Les États-Unis s’imposent comme le principal fournisseur de graines de soja de l’Europe et la décision de ce jour leur permettra d’élargir davantage leur marché en Europe », précise la Commission. Les États-Unis exportent 14 Mt de graines chaque année vers l’UE, soit 75 % des importations de celle-ci.

Pas forcément, à en croire Kristell Guizouarn, présidente du Bureau européen du biodiesel, qui se veut rassurante. « C’est un non-sujet, commente-t-elle. Le soja américain pouvait auparavant s’inscrire dans d’autres systèmes de certification afin de rentrer dans les cahiers des charges européens. Ils ont désormais un système qui leur est propre, mais cela ne va a priori pas faciliter davantage leur accès au marché européen. »

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.