CEPP, bientôt des fiches-action sur la réduction d’impact

Buses anti-dérive, systèmes de « closed-transfer », etc... toutes les propositions permettant de réduire les impacts des produits phytosanitaires pourront désormais faire l’objet d’une fiche-action donnant droit à des certificats d’économie de produits phytosanitaires. La méthodologie d’évaluation des actions standardisées, publiée dans l’arrêté du 13 octobre 2020, a été révisée en ce sens.
Jusqu’à présent, seules les propositions permettant une réduction d’utilisation des produits phytosanitaires faisaient l’objet d’une fiche-action donnant droit à des certificats d’économie de produits phytosanitaires (CEPP). « Nous n’avions pas la méthodologie pour prendre en compte la réduction d’impact, explique Maud Blanck, responsable de l’animation de la commission CEPP. Nous en avons donc proposé une au ministère de l’Agriculture. » Cette méthodologie a été acceptée et a été publiée dans l’arrêté du 13 octobre 2020, paru au bulletin officiel du 15 octobre.

Réduction d’impact, du bidon à la post-récolte

Cette révision de la méthodologie d’évaluation ouvre…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil