Céréales à paille, des traitements fongicides en recul et des inquiétudes sur les résistances

Un climat favorable, une économie de T1 et une plus grande tolérance des variétés de blé, ont fait de 2021 une nouvelle année record en terme du faible nombre moyen de passages fongicides. Arvalis, qui organisait un point le 3 novembre, souligne néanmoins des inquiétudes quant au retrait de molécules et le développement de résistances aux fongicides, notamment pour la fusariose.
T1 ; blé ; fongicides
Crédit photo : Arvalis-Institut du végétal
En très légère hausse par rapport à l'année précédente, avec 60 €/ha, les dépenses fongicides ont connu, en 2021, le deuxième niveau le plus faible depuis près de deux décennies. Le climat sec et frais du printemps, suivi d'un retour des pluies, a concouru à une faible pression maladie. Résultat : en blé tendre et blé dur, le nombre de passages fongicides reste, comme en 2020, à 1,9, soit le niveau le plus bas depuis quinze ans. Il en va de même pour l'orge de printemps (1,3) et d'hiver (1,6). « Il y a certes l'effet du climat mais aussi…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil