Ceres lance des études d’impact de la fertilisation sur l’environnement

A l'occasion de son premier conseil d'administration le 26 janvier à Paris, le Cercle de réflexion pour une fertilisation efficace et responsable (Ceres) a rappelé l'importance de fédérer toute la chaîne de production autour de la fertilisation. Pour Jean-Luc Pradal, directeur de Fertibéria et membre du Ceres, « la fertilisation a toujours été considérée comme très technique, déconnectée de son impact sur le produit final. Elle doit reprendre sa juste place dans le process de fabrication des industries agro-alimentaires. »
Pour sensibiliser l'aval à l'importance de la fertilisation, le Ceres va mener des études techniques. Elles évalueront et quantifieront l'impact des pratiques de fertilisation sur l'environnement à l'aide d'indicateurs. Agro Solutions, membre du Comité scientifique du Ceres, réalisera ces études. Elles s'appuieront sur les données de près de deux millions d'hectares, acquises via certains outils d'aide à la décision comme Epiclès. Le Ceres présentera les résultats lors de deux colloques : l'un en avril sur les « bonnes pratiques de fertilisation et l'impact environnemental », le second sur « la fertilisation et le stockage du carbone : la bonne équation ».

Photo : Jean-Luc Pradal, directeur de FERTIBERIA : "Sortons de notre ornière technique de la fertilisation et adoptons une démarche plus systémique"

Autres articles du fil

Biofongicides, Green Impulse lève 5 millions d’euros

23 septembre 2022
La startup Green Impulse, membre de la French Tech Agri20, annonce dans un communiqué daté du 22 septembre 2022 avoir clôturé une levée de fonds de cinq millions d’euros auprès du Fonds Ecotechnologies 2, géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance. La société, créée en 2019 à...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *