Chez Cérésia, le « monsieur sécurité », en première ligne

Anticiper un incendie, une pollution, un mouvement social ou une crise financière, cela fait partie des missions du responsable HSE (Hygiène, sécurité et environnement). Sur le papier, les protocoles sont calés. Mais gérer une crise sanitaire comme celle que nous vivons depuis plus de deux mois, personne n’y était vraiment préparé. Chez Cérésia, Stéphane Leclere, le monsieur sécurité, est sur le front depuis début mars.  
Dimanche 15 mars, première réunion de la « cellule de crise » de Cérésia. « Avant même les annonces gouvernementales, nous avons pris les devants », raconte Stéphane Leclere, responsable Hygiène, sécurité et environnement (HSE) chez Cérésia. Depuis ce jour, il coordonne les réunions de crise, organisées chaque matin à 8h30. Au téléphone ou en visio, le président Antoine Hacard et une vingtaine de cadres. « Depuis la mi-mai, les échanges ne se font plus que tous les deux jours. Mais l’enjeu reste le même : trouver les réponses aux nouvelles questions ou problématiques qui se posent chaque jour ».

Difficile de tout prévoir

« La première décision fut…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil