Chez Péris, pas de confinement pour le biocontrôle

Dans le Sud de la France, le début du confinement a coïncidé avec la période optimale de pose des solutions de biocontrôle pour lutter contre la tordeuse de la grappe des vignes. Chez le négoce Péris (34), après quelques réorganisations, les 25 000 ha ont pu être protégés dans les temps.
Les solutions de biocontrôle séduisent de plus en plus de viticulteurs, à commencer par celles axées sur la confusion sexuelle. Un constat réalisé par Céline Causse, déléguée technique pour le négoce Péris, et responsable du déploiement de cette technique au sein de l’entreprise. « Chaque année, ce marché progresse de 20 à 25 % », précise-t-elle. L’an passé, 25 000 ha des vignes suivis par le groupe ont été protégés par des solutions de biocontrôle, soit plus du quart des surfaces. « Rak, Puffer, Isonet, nous avons recourt à toutes ces spécialités de confusion sexuelle…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil