Christophe Richardot, DG de Dijon céréales – « Avec la suppression des 3R, c’est 250 M€ que les centrales d’achats ne pourront pas aller chercher »

À l’occasion de l’Assemblée générale de Dijon Céréales du 14 décembre, Christophe Richardot, directeur général de Dijon Céréales est revenu sur l’impact de la suppression des 3R pour les centrales d’achats, sujet dont il est familier puisqu’il a dirigé pendant plusieurs années Aréa. « Les centrales sont mises à mal. Quand on vous empêche de négocier avec vos fournisseurs, cela pose un problème. Bonne chance à elles. » En chiffrant les achats de phytos réalisés par les centrales à environ 2 Mrd€ et à 12 % la part des ristournes, rabais et remises obtenues lors des négociations, il estime que « c’est 250 M€ qu’elles ne pourront pas aller chercher ». Autant d’argent qui pourrait se traduire par une hausse du prix final des produits pour l’agriculteur.

Autres articles du fil

Un nouveau directeur à la tête de Perriol-Jeudy

23 septembre 2021
Bruno Piquandet a pris la tête du négoce de pommes de terre Perriol-Jeudy le 1er juillet. Créée en 2017, par la fusion de l’activité plants de pommes de terre de Jeudy SAS et de Perriol SAS, cette structure fournit les professionnels et les amateurs en plants de pommes de terre et bulbes...