Claude Tabel, président de l’UFS, « nous devons repenser le financement de la recherche variétale du blé dur »

Alors que la France ne compte plus que deux obtenteurs travaillant le blé dur - RAGT et Florimond Desprez -  Claude Tabel a, à l’occasion de la journée filière du 1er février dédiée à cette céréale, insisté sur la nécessité de repenser le financement de la recherche. Il a émis plusieurs idées pour jouer collectif.
« La baisse des redevances Sicasov et Criv depuis 2016 pour le blé dur pose la question du financement de la recherche, alertait Claude Tabel, à l’occasion de la journée de la filière blé dur du 1er février à la Rochelle. Un programme sérieux de recherche coûte entre 1,5 et 2 M€/an. Or, en 2021, le montant des redevances atteignait 2,7 M€, soit à peine deux projets…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil