Claude Tabel, UFS, « À peine 20 % des semences seraient arrivées dans les fermes ukrainiennes »

Russie ; claude tabel ; ufs
La plupart des semenciers français présents en Ukraine ont annoncé avoir fermé leurs usines. C’est le cas d'Euralis, de Mas Seeds ou de Lidea. « Les semences produites en Ukraine sont avant tout destinées à ce pays, commente Claude Tabel, président de l'UFS, l'Union française des semenciers. Certains lots devaient, cette année, être acheminés vers des pays limitrophes comme la Roumanie, la Hongrie ou la Pologne. Nous ne savons si cela a pu être réalisé avant le début du conflit. Au niveau des semences importées, nous considérons que 72 % des volumes sont dans le pays mais…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil