Confinement, épisode 2 : “l’angoisse est palpable”

Malgré l’« expérience » du premier confinement, ce deuxième épisode semble moins bien vécu. Aux dires d’Éric Schlusselhuber, co-directeur du cabinet de conseil Triangle, l’angoisse monte chez les dirigeants. Dans les équipes, l’ambiance est délétère.
« L’angoisse est beaucoup plus palpable chez mes clients, constate Éric Schlusselhuber, co-dirigeant du groupe Triangle. Ils me l’ont d’ailleurs, pour la plupart, clairement exprimé ces derniers jours. Par rapport au mois de mars, le changement de comportement est total. Là, règne un réel découragement. Le premier confinement avait été mieux accepté... et respecté. Aujourd’hui, l’incertitude domine. Tout le monde se pose la question du « combien de temps » ? Quand allons-nous nous en sortir ? Comment ? Doit-on tout arrêter ? L’ambiance est plus délétère. »

Encore trois mois de travail à distance ?

« À mon sens, nous allons devoir nous organiser pour au moins trois…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil