Conseil/vente, il manque encore la moitié des études d’impact !

Coopératives et négoces avaient jusqu’au 28 février pour retourner, à leur organisme certificateur, l’étude d’impact dûment complétée : une obligation dans le cadre de la mise en place de la séparation du conseil et de la vente des phytos. Le 23 février, seule une entreprise sur deux l’avait fait !
Dans le cadre de la mise en place de la séparation du conseil et de la vente des produits phytosanitaires, la réglementation impose aux coopératives et négoces de réaliser une étude d’impact pour analyser la situation de leur entreprise, suite à leur choix entre vente et conseil. Une étude qui devait être transmise avant le 28 février aux organismes certificateurs.

Le délai est passé !

« Le 23 février, nous n’avons que 50 % de retour, constate Vincent Couëpel, directeur de l’organisme de certification Certis. Le 16 février, nous étions à 30 %. Le modèle de l’étude…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil