Convention 2021 de l’ANMF, trouver une voie pour la RSE dans les meuneries

L'Association nationale de la meunerie française (ANMF) se donne trois ans pour que l'ensemble de ses adhérents aient initié une démarche RSE. Comment appréhender ce concept, quand on est meunier, et particulièrement un « petit » meunier ? Le débat a été ouvert le 10 septembre, lors de la Convention de l'ANMF, à Bordeaux.
Loiseau; ANMF ; Jean-François Loiseau
Jean-François Loiseau, président de l'ANMF. Crédit photo : Maria Alberola
D'ici à trois ans, l'Association nationale de la meunerie française (ANMF) souhaiterait avoir incité l'ensemble de ses 177 entreprises adhérentes à adopter une politique RSE. C'est l'objectif annoncé par Jean-François Loiseau, président de la structure, le 10 septembre lors de la Convention 2021 de l'ANMF. « Nous sommes une interprofession pionnière en la matière, assure Cécile Adda, responsable RSE d'Intercéréales. Et dans notre groupe de travail dédié à la RSE, l'ANMF est très active, alors même que ses empreintes en termes d'eau et d'émissions de carbone ne représentent que 10 % environ de celles…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil