COP 14 : vers l'adoption d'un nouveau cadre mondial sur la biodiversité en 2020

La quatorzième Conférence des parties à la convention sur la diversité biologique (COP14) s’est achevée le 29 novembre, à Sharm El-Sheikh, en Égypte. L’un des points majeurs issu de l’évènement est l’établissement d’un processus participatif pour élaborer dans les deux prochaines années un cadre mondial pour la biodiversité. Il devrait être adopté lors de la prochaine COP en Chine fin 2020.

Un lien à accentuer entre biodiversité et climat

Les États Parties se sont également engagés à accélérer leurs efforts pour atteindre en 2020 les objectifs d’Aichi pour la biodiversité. Par ailleurs, ils se sont engagés à des contributions volontaires dans la déclaration de Sharm el-Sheik adoptée à l’issue de la conférence.

La COP a aussi adopté des décisions sur les connaissances traditionnelles et leur réappropriation par les communautés locales. Elle a, par ailleurs, renouvelé son approche vis-à-vis des développements des biotechnologies et l’utilisation croissante des données numériques issues du séquençage des ressources génétiques.
Enfin, la Conférence a reconnu la nécessité de faire le lien entre biodiversité, changement climatique et désertification.

Autres articles du fil