Crise de l’élevage : les attaques vers l’aval et les importations divisent

Les opérations coup de colère des agriculteurs se poursuivent, appuyées par les éleveurs laitiers. Un feu a été allumé devant le siège du groupe Lactalis le 27 juillet. Les camions chargés de viandes ou de produits laitiers étrangers sont aussi visés, ainsi que les grossistes et transformateurs livrant les lieux de restauration hors domicile. Stéphane Le Foll a mis en garde sur le fait que la France exporte aussi vers les pays frontaliers. L'Allemagne a réagi le 29 juillet par la voix de son ministre de l'Agriculture Christian Schmidt. Il a dénoncé les barrages et a appelé à cesser d'incriminer la concurrence allemande, réfutant les accusations de dumping social. Le ministre allemand conseille à l'économie française de faire d'abord sa propre critique. Quant à la restauration collective, les préfets ont reçu une lettre signée de plusieurs ministres leur demandant « de conduire une politique d'achat local dans le cadre des services de restauration de l'État. » Une nouvelle ordonnance sur les marchés publics permettra à la fin de l'année de mettre en exergue la production et les savoir-faire locaux.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *