Des parcelles plus petites, des cultures et des adventices diversifiées

Une équipe de recherche internationale, menée par l’Inrae et le CNRS, ont étudié l’impact de la longueur des bordures de champs et de la diversité des adventices dans la parcelle, sur la production agricole. L’étude vient de paraître dans le dernier numéro de Journal of Applied Ecology.
paysage bocage
Plus les parcelles sont morcelées et les cultures diversifiées, plus les adventices sont variées au centre des champs. Voici une des conclusions d’une étude conduite par des scientifiques de l’Institut national de recherche pour l’alimentation et l’environnement (Inrae) et du CNRS, en collaboration avec des équipes allemandes, espagnoles, anglaises et canadiennes, publiée dans le numéro de Journal of Applied Ecology, paru le 06 avril. « Cette étude présente deux originalités, explique Audrey Alignier, coordinatrice de l’étude, de l’unité mixte de recherche biodiversité, agroécologie et aménagement du paysage (Inrae, ESA, Institut…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil