Des plateformes temporaires installées chez Seine Yonne

Les moissonneuses tournent à plein régime et dans l’Yonne, les céréales peinent à trouver un emplacement à l’abri. Faute de place dans les silos, l’union Seine Yonne va stocker entre 50 000 et 60 000 tonnes sur des plateformes temporaires en extérieur soit 10 % de sa collecte. Ces volumes concernent principalement du blé fourrager de 2017, des orges de 2018 et du blé de 2018. « Notre objectif est que fin aout, plus aucun grain ne soit en extérieur », explique Eric Grimonpont, responsable commercialisation. Plusieurs raisons à cet embouteillage estival : la grève SNCF qui a retardé ou reporté 25 trains de céréales de la moisson 2017 pour l’union, dont plusieurs sur juillet et août. Le transport fluvial a lui aussi connu des tracas. « La Seine n’a réouvert qu’au 16 mai, suite aux crues et travaux, le trafic s’est donc concentré sur ces dernières semaines. Les coûts de fret restent élevés pour le portuaire et à destination du Benelux », constate le responsable.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

EMC2 valorise son capital social

9 décembre 2022
EMC2 a tenu son assemblée générale le 9 décembre. La coopérative a révélé le bilan de la campagne 2021/2022, en forte croissance. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe atteint 685 M€, en hausse de 23 %. Le chiffre d'affaires appro, en hausse de 37 %, est à 126 M€, dont 32,4 M€...