Des traces de pesticides dans l’eau du robinet selon Générations futures, l’UIPP réagit

Dans un rapport publié le 17 juin, Générations futures s’intéresse à l’eau du robinet et aux détections de molécules CMR ou perturbateurs endocriniens présumés. Face aux chiffres présentés, l’UIPP insiste sur la distinction à faire entre détection et risque, et rappelle que les produits commercialisés bénéficient d’autorisations de mise sur le marché.
Après l’alimentation et les eaux de surfaces et souterraines, Générations futures a présenté, le 17 juin, un rapport sur la présence de pesticides dans l’eau du robinet. Il s’intéresse plus particulièrement aux substances dites CMR* ou perturbateur endocrinien présumé. Pour cela, l’association s’est appuyée sur une vaste base de données découlant des contrôles sanitaires de l’eau du robinet par les Agences régionales de santé, mise à disposition par le ministère de la Santé. Selon les données, sur les 273 447 prélèvements effectués au total, 25 566 correspondaient à la recherche d’au moins une molécule pesticide. Parmi…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil