Deux ONG déposent un recours contre la cellule Déméter

Pollinis et Générations futures souhaitent la suppression de la cellule Déméter mise en place en octobre 2019 pour lutter contre les infractions commises à l’encontre des agriculteurs. Pour ces ONG, elle marque le lien entre la FNSEA et le Gouvernement et une atteinte à la liberté d’expression. Didier Guillaume affirme le contraire. Explications.
Le recours a été déposé le 10 avril devant le tribunal administratif de Paris par les associations Pollinis et Générations futures. Objectif : obtenir l'annulation de la convention de partenariat entre le ministère de l'Intérieur, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs dans la mise en oeuvre de la cellule Déméter. Cette dernière permet de suivre et prévenir les infractions commises chez les agriculteurs : cambriolages, vols, dégradations, etc. Depuis sa mise en place en octobre 2019 par la gendarmerie nationale, cette cellule ne convainc pas tout le monde, notamment certaines associations environnementales. Le ministère de l’Intérieur, François Castaner, justifiait cette création par la…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil