Durabilité des élevages, l’Inra noue des partenariats en sélection animale

La sélection génétique est un levier de réduction de l’impact environnemental des élevages. Pour continuer à progresser sur ce champ scientifique, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) annonce le renouvellement de l’un de ses partenariats, le 25 juillet 2019. Il prolonge le lien, initié en 2014, entre la structure et Allice, union des coopératives d’insémination et de sélection. Mais la collaboration est largement antérieure : les deux partenaires ont cosigné près de 120 publications scientifiques dans les vingt dernières années, et mené conjointement une trentaine de projets.

Ressources naturelles et biodiversité

La collaboration Allice-Inra porte sur différents objectifs, listés dans un communiqué : « Développer un élevage durable et rémunérateur pour les éleveurs, contribuer au développement des territoires ruraux tout en préservant les ressources naturelles et la diversité des espèces bovines, caprines et ovines, réduire l’impact environnemental de l’élevage et répondre aux attentes sociétales en matière de qualité des produits et de bien-être des animaux. »

L’Inra rappelle que son investissement dans le levier génétique avec Allice prend plusieurs formes. L’union de coopérative est ainsi l’un des financeurs du fonds Apis-Gene, avec lequel l’institut a coconstruit les axes stratégiques du Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Avenir élevage. Le prolongement de l’accord-cadre entre l’Inra et Apis-Gene est également annoncé, afin « d’harmoniser les modalités de financement de la recherche ainsi que les règles de valorisation des résultats des programmes soutenus par Apis-Gene ».

Autres articles du fil