Économie circulaire et bioéconomie : des avancées concrètes en agriculture

Le colloque sur l’agriculture circulaire a réuni, le 29 novembre 2018 à Paris, tous les acteurs impliqués dans la bioéconomie et l’économie circulaire au sein du monde agricole, à l’initiative de l’Afaia (1). Le constat fait l’unanimité : les politiques publiques ont considérablement avancé ces derniers mois.
En témoigne l’accord trouvé à l’automne autour du projet de règlement européen harmonisé sur les fertilisants, qui ne se cantonne plus aux engrais minéraux, mais intègre aussi les produits d’origine organique. Début décembre, le Comité des représentants permanents des pays membres de l’UE (Coreper) s’est réuni pour approuver le texte. En janvier, la commission du marché intérieur (Imco) devra valider à son tour le document avant qu’il ne soit voté définitivement en plénière au Parlement vers février-mars.

Le volet agricole de la feuille de route économie circulaire pour bientôt

En France, la feuille de route économie circulaire (Frec), publiée en avril 2018 par le gouvernement, devrait être prochainement déclinée avec un volet agricole, indique Nada Boutighane, du bureau eau, sol et économie circulaire au ministère de l’Agriculture. Elle contiendra une vingtaine d’actions réparties en trois axes :
 

  • mobiliser les matières fertilisantes issues de ressources renouvelables ;
  • faire des agriculteurs des acteurs moteurs du développement de l’économie circulaire ;
  • mieux prévenir et gérer les déchets agricoles.

Parmi les actions envisagées, figurent l’incitation des filières agricoles à réaliser des diagnostics des pertes et gaspillage alimentaires au niveau de la production primaire, ou encore la poursuite de l’instruction de nouveaux cahiers des charges réglementaires pour faciliter la sortie du statut de déchet de certains digestats.

Un livre blanc sur les pratiques à mettre en œuvre

À l’issue de la journée d’échange, le président de l’Institut national de l’économie circulaire (Inec) et député François-Michel Lambert a dévoilé le livre blanc « Économie circulaire dans les systèmes agricoles et agroalimentaires », issu du groupe de travail de l’Inec. L’ouvrage offre un état des lieux des pratiques actuelles en matière d’agriculture circulaire, « mais aussi des exemples d’actions concrètes portées par des acteurs publics comme privés », souligne François-Michel Lambert.
 
(1) Syndicat professionnel regroupant depuis plus de trente ans des entreprises engagées dans l’ économie circulaire représentant la filière des fabricants d’amendements organiques, engrais organiques, engrais organo-minéraux, supports de culture, paillages et biostimulants.