Ecophyto et semences, parmi les priorités de la DGAL en 2016

Dans une note de service du 29 juillet, publiée au bulletin officiel, Patrick Dehaumont, directeur de la DGAL précise les enjeux 2016 pour l'organisme. Parmi eux, le plan Ecophyto et le plan Semences durables. Sur le premier, les priorités visent le dispositif expérimental de certificats d'économies de produits phytosanitaires (CEPP) au 1er janvier 2016. L'animation, le travail avec les filières, la diffusion de nouvelles méthodes de production devraient bénéficier de « moyens financiers significatifs », indique la DGAL.
Le plan Semences et agriculture durable, initié en 2011, sera actualisé fin 2015, précise la note de service. L'objectif visé en 2016 est de veiller à la conservation des ressources phytogénétiques pour garantir la disponibilité de la biodiversité cultivée afin d'adapter les variétés au changement climatique et à des conditions d'agriculture particulière. Au niveau territorial, le déploiement des accords interprofessionnels relatifs aux « semences de ferme » nécessite, selon la DGAL, un engagement renforcé des services, afin de garantir la maîtrise sanitaire.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

Démonstrateurs territoriaux des transitions, sept premiers lauréats annoncés

7 décembre 2022
Lancé dans le cadre de France 2030 en toute fin d'année 2021, l'appel à manifestation d'intérêt « Démonstrateurs territoriaux des transitions agricoles et alimentaires » dispose d'un budget de 152 M€. Il doit permettre d'accompagner entre 15 et 30 projets. Sept premiers lauréats ont...

Rize lève 3 M€ et lance une nouvelle plateforme carbone

7 décembre 2022
Elle avait été la première à déposer, en novembre 2021, auprès du ministère de la Transition écologique, un projet de label bas carbone en grandes cultures. Un an plus tard, la start-up Rize a annoncé, le 7 décembre 2022, avoir levé 3 M€ auprès du fonds L'Oréal pour la...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *