Écophyto Paca : les pratiques évoluent, chiffres à l'appui

 

Si, entre 2009 et 2015, les ventes de substances actives phytosanitaires ont progressé de 13 % dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), cette augmentation s’explique par la hausse de 40 % des tonnages de soufre vendus en substitution aux autres fongicides. Lesquels ont diminué de 14 % sur cette période. Tel est l’un des résultats positifs du plan Écophyto mené en Paca, et dont un bilan vient d’être publié par la Draaf sur son site Internet.

Les acteurs agricoles de la Région ont mis l’accent sur les fongicides, puisqu’ils constituent 78 % des tonnages de substances vendues dans la région, contre 46 % à l’échelle nationale.

Les ventes d’huiles et kaolin en hausse de 50 %

« Les molécules les plus toxiques ou écotoxiques sont substituées par des produits moins impactants, notamment des produits de biocontrôle, mais plus pondéreux », se félicite la Draaf. Les ventes d’huiles et kaolin pour un usage insecticide ont augmenté de 50 % (+ 75 tonnes) alors que les autres insecticides ont diminué de 9 % (- 4 tonnes). Cette famille de produits phytosanitaires représente 6 % des substances actives vendues en Paca, contre 3 % au niveau national.

Parmi les points à améliorer : l’utilisation des herbicides, dont un tiers concerne le glyphosate. Ce dossier s’avère toutefois moins prioritaires, les herbicides représentant 10 % des tonnages de substances actives en Paca, contre 41 % des ventes au niveau national.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil