Écophyto pâtit de la séparation de la vente et du conseil des pesticides dans les Hauts-de-France

Les distributeurs qui ont choisi la vente de produits phytosanitaires doivent se désengager de certaines actions du plan Écophyto. Dans les Hauts-de-France, les animateurs doivent composer avec cette nouvelle donne. Ils axent notamment leurs actions sur la communication.
Écophyto
Un groupe Dephy Ferme dans l'Aisne.
Dans les Hauts-de-France, la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires a des répercussions directes sur les actions menées dans le cadre du plan Écophyto. Le nombre d’exploitations adhérant aux groupes 30 000 est en baisse  : il est passé de 150 au sein de 16 groupes, à 90 agriculteurs dans 11 groupes en 2021.

Aucun nouveau Groupe 30 000, réseaux Dephy en baisse

« La dynamique s’essouffle notamment parce que les coopératives et négoces qui ont choisi la vente de produits phytosanitaires ne peuvent plus faire de conseil en la matière, reconnaît Clémence…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil