EMC2-Capéval, la fusion est actée

A l’occasion des assemblées générales extraordinaires de Capéval (51) qui s’est tenue le 24 mai et celle d’EMC2 (55) le 20 juin dernier, les délégués élus des deux coopératives ont adopté à une très forte majorité la fusion entre les deux coopératives. Grâce à cette fusion, Capéval, orientée polyculture-élevage et composée à 80 % d’éleveurs, « compte bien s’appuyer sur les savoir-faire du groupe EMC2 et de ses partenaires dans l’aliment du bétail, la collecte de bovins, l’agronomie des fourrages et le matériel d’élevage et renforcer la compétitivité de l’élevage du Grand Est. » Depuis début juillet, la collecte et la vente d’animaux se font en commun. Champagne-Céréales, qui détenait 10 % de Capéval, a cédé ses parts à EMC2. D.P.

Photo : De gauche à droite, Alain Arnould, président de la Section Capéval, René Bartoli, directeur d’EMC2, Philippe Mangin, président d’EMC2 et Denis Lanterne, président de la section Alotis, lors de l’assemblée générale de fusion.

Les interlocuteurs techniques et commerciaux des adhérents resteront les mêmes, mais les synergies, notamment logistiques et organisationnelles, ont pour objectif d’améliorer l’efficacité économique de l’ensemble, au bénéfice des 1700 éleveurs concernés.
Pour coordonner les deux sections, Capéval et Alotis, (filiale élevage d’EMC2) et développer les relations aval, Raphaël Bonnault a été embauché comme directeur de ce pôle « élevage ». Il intégrera le groupe au 1er août et sera basé au siège d’EMC2 à Belleville-sur-Meuse.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *